J’ai Avalé un Arc-en-Ciel


Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans. Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique, vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité… c’est que j’ai avalé un arc-en-ciel.


                                                                              

« C’est certainement l’un des plus beaux personnages de la littérature jeunesse. »    LIRE LA CRITIQUE

« Sans aucun doute, le roman immanquable pour comprendre l’adolescence et ce passage vers l’âge adulte déchirant, mais surtout drôle, vivant, excitant… et dérisoire ! »    LIRE LA CRITIQUE

« Un roman pétillant, lumineux, intelligent, simplement brilliant ! »    LIRE LA CRITIQUE

« J’ai avalé un arc-en-ciel fait partie de ces petites merveilles que l’on voudrait déguster pour qu’elle dure mais qu’on ne peut pas s’empêcher de dévorer. »    LIRE LA CRITIQUE

« Une multitude de publications ayant pour thème central l’adolescence et ses tracas sortent chaque année. Pourtant, J’ai avalé un arc-en-ciel est sans aucun doute le roman qui en parle le mieux, d’un ton cocasse et un peu décalé, et pourtant avec une grande sensibilité.  »    LIRE LA CRITIQUE