Avec Mes Mots sur Vos Lèvres

Peux-tu te présenter et nous parler de toi et de ta passion pour l’écriture ? As-tu toujours su que tu serais (ou voulu être) écrivain ? Quel a été l’élément déclencheur qui t’a poussé à écrire ? Depuis combien de temps écris-tu ? 
Erwan Ji, 31 ans, excellent capital dentaire ! Un peu plus de soucis sur le maintien du capital capillaire.
J’ai envisagé le métier d’écrivain quand j’étais enfant, comme on envisage astronaute ou réparateur de machines à voyager dans le temps, mais ce n’était pas très sérieux. J’aimais l’idée d’être écrivain, mais je ne savais pas ce qu’écrire signifiait vraiment.

Quand j’avais 21 ans, à la fac, j’ai commencé à écrire des courts-métrages que je tournais avec des copains. À l’époque, je venais d’arrêter la musique, je composais alors beaucoup de partitions, et en arrêtant, j’ai dû combler un manque, une envie de produire. J’adorais le cinéma, mais j’étais frustré par mes limitations techniques et financières pour réaliser des films, alors après sept ou huit films, j’ai commencé à écrire des nouvelles et des romans. Et puis un jour j’ai décidé d’en envoyer un qui me paraissait sympa chez quelques éditeurs, et voilà.

 

Vis-tu de ta passion pour l’écriture ou as-tu un autre métier ? 
Dans le cas d’un autre métier, comment arrives-tu à concilier les deux ? (Au niveau temps) 
Est-ce que tu écris tous les jours ?
Je suis prof de FLE (Français Langue Étrangère), mais je ne fais pas ça tout le temps, ça dépend de la forme que je veux donner à ma vie. Par exemple, aux Etats-Unis, j’enseignais à plein temps et j’écrivais le soir en rentrant. Quand je vivais au Japon, j’enseignais entre 5 et 10 heures par semaine seulement, et j’écrivais quand ça me disait, le reste du temps. Cette année, je n’ai pas enseigné du tout, et j’ai préparé 2 romans. Donc ça dépend vraiment des moments. Aujourd’hui, j’ai plutôt hâte de recommencer à travailler 😃

« Écrire tous les jours », ça dépend de ce qu’on entend par là. Quand j’ai donné une date à mon éditeur et que la date approche, j’écris du texte sur mon ordinateur tous les jours, ça c’est sûr, je suis en mode intensif ! Mais de manière générale, l’écriture de texte est juste la partie émergée de l’iceberg, l’écriture, c’est surtout un long travail de maturation, penser au monde, aux personnages, à leurs relations, à tous les petits mécanismes de l’intrigue… Tout ça prend beaucoup de temps, et ça se fait avant d’écrire le texte. Je le fais dans la salle d’attente du médecin, dans la voiture, en attendant que ma soupe de courgettes cuise… Donc vu comme ça, j’écris tous les jours !

 

Peux-tu nous raconter comment tu t’organises lorsque tu écris ? 
(Où puises-tu tes idées ? Comment construis-tu tes personnages ? Est-ce que tu t’inspires de tes proches, de ton histoire personnelle ?)
Lorsque tu commences l’écriture d’un roman, est-ce que tu suis un processus particulier ?
Ça dépend tellement des projets, c’est difficile de répondre.

Pour J’ai Avalé Un Arc-en-Ciel, presque tout le livre est basé sur la réalité, et la plupart des personnages sont basés sur des gens que j’ai vraiment connus. Là-dessus, j’ai brodé une histoire d’amitié et une histoire d’amour que j’ai imaginées. Pour la suite, j’ai fait un peu pareil, la plupart des trucs qui sont dans le roman sont vrais, ils me sont arrivés à moi ou à des gens que je connais.

Ces deux livres sont particuliers en ce qu’ils sont très documentaires, basés sur la réalité. Pour d’autres projets plus imaginés, c’est un long travail de maturation dans la tête et sur le tableau blanc, jusqu’à la conviction qu’il y a vraiment là de quoi produire un roman qui m’intéresse. Les idées viennent de partout, c’est dur d’en limiter l’origine !

Le processus, en gros, c’est:

  1. Bonne idée (très rare)
    2. Maturation de la bonne idée (très long)
    3. Recherches (très pénible)
    4. Maturation des personnages
    5. Premiers écrits pour trouver la voix du narrateur
    6. Carte du roman chapitre par chapitre
    7. Écriture du texte (très douloureux)
    8. Révisions du texte

 

As-tu un projet en cours ? Peux-tu nous en dire quelques mots ?
J’ai terminé d’écrire la suite de J’ai Avalé un Arc-en-Ciel récemment, elle sortira en début d’année prochaine, et je viens de finir d’écrire le 2ème tome d’une série de 4 romans d’aventure-fantasy dont les 4 personnages principaux ont 12 ans. Le premier tome paraîtra en milieu d’année prochaine.

 

Qu’est-ce que tu as ressenti quand tu as vu pour la première fois ton livre publié ? et quand tu l’as vu dans la bibliothèque de nombreux lecteurs ?
J’étais amusé ! Je trouvais ça rigolo. Mais contrairement à ce beaucoup de gens semblent imaginer dans ce cas-là, je n’étais pas spécialement ému ou excité. Le fait de voir mon histoire dans les mains des gens deux ans après l’avoir écrite était une conséquence de ce que j’avais fait, mais j’éprouvais une certaine distance vis-à-vis de ça. Quand j’écrivais juste pour mes parents, ça m’allait aussi !

 

Quel est ton plus grand souhait en tant qu’auteur ?
Bah euh, devenir riche. C’est bien pour ça qu’on devient auteur, non ? J’espère qu’on m’a pas menti.

 

Des questions pour le fun :

 

Quel est ton rêve le plus cher ?
J’adorerais écrire un scénario et le voir produit à la télé ou au cinéma. Ceci étant dit, si le génie me propose de manger des rouleaux de printemps sur une plage hawaïenne en compagnie de Halle Berry, il est assez probable que je privilégie ça, comme rêve.

 

Si tu pouvais avoir un pouvoir magique, quel serait-il ? Pourquoi ?
Voyager dans le temps ! Je ne suis pas fan de l’époque dans laquelle on vit. Si je pouvais aller dans les années 60-70 pour terminer ma vie, ça m’irait très bien.

 

Si tu pouvais rencontrer une personne célèbre (vivante ou morte), qui choisirais-tu ? Pourquoi ?
Si une personne célèbre morte pouvait revenir, je m’en voudrais de la garder pour moi. J’aimerais que Coluche revienne. Il est parti l’année où je suis né, mais j’ai découvert son œuvre en grandissant, et j’en ai conclu assez vite qu’il manquait cruellement à la France aujourd’hui.

 

Si tu pouvais recréer notre monde de manière loufoque et complétement utopique, comment l’imaginerais-tu ?
Pour avoir cette réponse, il faudra lire la nouvelle série dont je parlais plus haut. Rendez-vous l’année prochaine !

 

Peux-tu nous donner 10 infos sur toi ?
Dix, ça me paraît énorme, je surveille mon narcissisme ! 5 petites anecdotes, plutôt ? Allez.

  1. À l’école primaire, on se moquait souvent de moi parce que j’étais plus jeune (j’avais sauté une classe).
  1. Depuis que j’ai vécu au Japon, je continue de baisser la tête quand je dis merci, sinon j’ai l’impression qu’il manque un truc.
  1. Malgré un profil résolument littéraire, j’ai fait un bac S. Jamais rien pigé aux probabilités.
  1. En terminale, j’ai eu 0 à un bac blanc d’histoire parce qu’avec un copain, on s’était promis de glisser chacun 5 mots incongrus dans notre essai sur la guerre froide. Mon copain a eu 0 aussi. Je maintiens que le reste de l’essai était très bon.
  1. Je pleure très facilement devant un film. Rocky Balboa gagne un combat et sa famille crie de joie devant la télé, je suis en larmes.

 

Retrouve le blog de Mes Mots sur Vos Lèvres en cliquant ici.